exposition – livre – film

en cours de réalisation

Le temps du Rêve

Chez les aborigènes d’Australie l’imaginaire territorial, culturel, historique et sacré s’appelle le temps du Rêve ou plus simplement le Rêve. Cet espace mental englobe autant le monde de leurs ancêtres mythiques que les réalités de leur vie actuelle dans un vaste et complexe ensemble d’interactions qui trouvent une expression artistique notamment dans la peinture : peinture rupestre, peinture corporelle, peinture sur écorce, et aujourd’hui, peinture sur papier et sur toile. Les couleurs de cette peinture venaient de la terre, la terre d’ocre.

Après l’hommage au petit bol à thé indien de 1001 bols et le voyage avec l’argile dans les mythes et la création artistique d’Argiles vives, le projet Terres tracées s’intéresse à la terre d’ocre dans son rapport avec la peinture. Il est né, justement, lors du tournage du film pour Argiles vives dans un centre d’art du Désert Central australien où les artistes aborigènes du lieu venaient pour peindre.

Depuis qu’un marché de l’art aborigène s’est développé, le travail de ces artistes ne sert plus exclusivement à leurs propres besoins culturels et pour répondre à cette demande extérieure les artistes ont adopté de nouveaux matériaux, notamment la peinture acrylique industrielle, plus commode à utiliser, avec des couleurs plus variées et plus stables. De nouveaux supports se sont imposés aussi, la toile et le papier.

C’est dans ce contexte que Dialogue céramique a voulu tenter une expérience : une forme de « retour aux sources » avec les artistes de ce centre d’art en leur proposant de renouer avec la pratique traditionnelle des pigments d’ocre naturels, récoltés et préparés par eux-mêmes, pour être utilisés sur un support « moderne ». Le support « moderne » en question était un papier français de qualité supérieure, le papier Arches, issu lui-même d’une tradition remontant au 15e siècle.

Ce rapport complexe entre les notions de tradition et de modernité a inspiré le deuxième volet du projet : des artistes d’autres origines culturelles sont invités à tenter la même expérience. Ils préparent leurs propres couleurs à base de pigments d’ocre pour peindre leur propre temps du Rêve sur le même papier Arches.

Un troisième volet introduit des céramistes dans le projet avec un support associant le papier et la céramique, le papier porcelaine, une mince feuille de porcelaine renforcée de pulpe de papier. Comme les autres artistes, ces céramistes préparent leurs propres couleurs à base d’ocre, mais ils fabriquent leur propre support.

Le projet Terres tracées, réalisé par Claude Albana Presset et Louk Vreeswijk, est composé d’un film, d’un livre et d’une exposition.

Le film

Le film est un voyage dans les univers créatifs d’artistes aux cultures extrêmement différentes. En Australie, dans les terres arides du Désert Central et sur une côte sauvage des îles Goulburn dans le nord du pays, des artistes aborigènes récoltent des pigments d’ocre pour les transformer ensuite en couleurs variées. Puis dans deux centres d’art aborigènes, nous assistons à la préparation des couleurs et à la réalisation des peintures. Parallèlement, au Conservatoire des ocres de Roussillon, dans les carrières d’ocre historiques du Lubéron en France, un groupe d’artistes européens et une artiste chinoise font des recherches avec des ocres et des liants dans le but de préparer leurs propres couleurs. Plus tard, nous visitons leurs ateliers où les uns fabriquent des feuilles de papier porcelaine qu’ils animent ensuite de leurs traces d’ocre tandis que les autres déploient leurs traces sur de grandes feuilles de papier.

Le livre

Le livre est à la fois un catalogue d’exposition et un recueil d’études autour du thème « La peinture et la terre d’ocre ». Parmi les sujets traités, on trouvera: l’ocre dans la peinture chez les aborigènes d’Australie et en Europe ; les supports traditionnels de la peinture aborigène, le papier Arches et le papier porcelaine ; la signification et l’importance du temps du Rêve chez les aborigènes.

Tous ces sujets sont abondamment illustrés. Dans la partie ‘catalogue d’exposition’ plusieurs pages sont consacrées à chacun des artistes, avec un choix de leurs peintures et un texte dans lequel chacun présente sa démarche.

L’exposition

L’exposition est réalisée en partenariat entre dialogue céramique et Papier Arches pour être présentée dans les musées et autres institutions culturelles. Elle expose une oeuvre de chacun des artistes participants du projet, une peinture sur papier Arches grand format ou un triptyque peint sur papier porcelaine. Les thèmes de Terres tracées sont développés sur des panneaux illustrés pour offrir aux visiteurs une vue d’ensemble du projet. Des conférences, projections du film et autres animations sont également prévues.

Récolte d’ocres, Titjikala, Australie

Broyage et tamisage des ocres

Sandra Summerfeld, Titjikala

Andrew Lunguy, Goulburn Island

Leonie Meruntju, Titjikala

Kaie Fu, Chine

Catherine Vanier, France

Daniel Molina, France

Noémie Handrick, Suisse

Hughes de Crousaz, Suisse

Isabelle Tanner, Suisse

Stage au Conservatoire des ocres, Roussillon, France